AMÉNAGEMENT D’UN TROTTOIR

Pour que vos trottoirs reprennent vie

Le trottoir est l’espace qui sécurise le piéton de l’espace automobile, il doit être traité distinctement en fonction de sa largeur.

Pour GREEN CITY, au même titre que la place, son aménagement doit donner l’envie de s’arrêter. La fleur, dans un espace minéral à vocation commerciale, est prioritaire. Le piéton est la cible à séduire et c’est un must de le recevoir avec des fleurs.

Le coût lié à la maintenance d’une jardinière hors sol est un vrai challenge pour les collectivités. Supprimer le fleurissement, en revanche, est un réel non-sens!

La première possibilité sera d’exploiter le mobilier existant : potelet de voiries, lisses et barrières garde-corps, mats et totems urbains existants. La végétalisation peut être faite à base de légumes, de fleurs annuelles ou des plantes vivaces.

Des balconnières se posent, suivant le cas, sur le(s) côté(s) ou  le dessus des barrières protectrices.

Des demi vasques s’adaptent parfaitement sur les potelets, mats et totems urbains. Fréquemment, seule une paire de demi-vasques orne un candélabre alors qu’il pourrait être végétalisé sur toute sa hauteur. En fonction du lieu et afin de créer des volumes, il est parfaitement possible d’ajouter des crosses et potences sur les mats existants.

Si le trottoir est plus large, notre technique ULTRA permet de créer n’importe quel concept  : une chaussure de 2 m de haut, un sac à main, etc. … avec ou sans plantes. Seul votre imagination est notre limite.

Enfin, bien souvent,  ces rues et leurs trottoirs n’ont pas ou peu d’accès à l’eau. Or, à titre d’exemple, un pourpier consomme 70 litres d’eau par saison, un pétunia 360 litres. Avec son brevet GREEN COVER, Une jardinière GREEN CITY plantée en Delosperma n’a pas besoin d’entretien. L’eau de pluie est suffisante.