5 conseils pour raccorder et aménager son jardin éco-responsable

Avec la prise de conscience écologique mondiale, il n’est  pas rare que les propriétaires d’un jardin souhaitent rendre ce dernier éco-responsable. En effet, pendant longtemps, cet espace vert impliquait un fort impact écologique (tonte, arrosage, éclairage, désherbants, etc.) mais aujourd’hui, des alternatives existent pour permettre aux particuliers de prendre soin de leur lopin de terre sans faire de mal à la planète. Toutes les informations dans cet article.

Raccordement Enedis (ex ERDF) et énergies renouvelables

Si vous possédez un jardin qu’il vous faut raccorder au réseau de distribution d’électricité, il est bon d’y ajouter un dispositif de production d’énergie verte comme des panneaux photovoltaïques, par exemple.

Si les dispositifs de production d’électricité ne permettent pas encore d’être auto-suffisant, ils peuvent diminuer drastiquement la consommation de votre jardin. Responsable du raccordement de votre installation, il faudra joindre Enedis (ex-ERDF) par téléphone ou via votre fournisseur d’énergie pour raccorder votre dispositif de production écologique et le réseau local de distribution de l’énergie.

Ce raccordement vous permettra d’alimenter légalement votre jardin en électricité verte beaucoup moins polluante mais aussi de vendre votre surplus énergétique aux fournisseurs d’énergie (qui ont l’obligation de vous le racheter).

Trouver le bon abonnement EDF, Engie, Enercoop, etc.

Comme précisé plus haut, si les systèmes d’auto-production de l’électricité (solaires, éoliens, hydrauliques ou autres) s’avèrent efficaces, malgré tout, ils ne peuvent pas toujours répondre à l’ensemble des besoins énergétiques du jardin.

Dans ce cas, c’est le réseau classique d’électricité qui comblera le manque. De ce fait, il faut choisir une offre d’électricité verte qui pèsera nettement moins sur l’environnement que la production d’électricité traditionnelle.

Pour connaître l’ensemble des offres vertes des différents fournisseurs, il est bon de chercher du côté des sites indépendants. Par exemple, pour connaître le tarif d’abonnement EDF fondé sur la puissance distribuée, mieux vaut suivre ce lien.

Notez que chaque année, Greenpeace fournit un comparateur des fournisseurs d’énergie les plus écologiques accessible en cliquant ici.

Une utilisation économe de l’eau

Si l’alimentation électrique du jardin est un point crucial, la consommation d’eau de votre carré de nature l’est tout autant. À une époque où les économies d’énergie et la lutte contre le gaspillage des ressources sont devenues des enjeux majeurs, une consommation raisonnée de l’eau s’impose.

À ce sujet, il est judicieux d’installer un récolteur d’eau pluviale (soit acheté soit créé soi-même) pour arroser son jardin. Durant les saisons les plus humides, n’hésitez pas à stocker un maximum d’eau de pluie (en évitant les réservoirs en plastiques qui ont tendance à contaminer l’eau sur le long terme).

En outre, favorisez un arrosage en début de soirée quand la température se fait plus clémente afin que l’eau ne s’évapore pas trop vite (ce qui vous obligerait à arroser plus fréquemment).

Privilégier les répulsifs naturels

Un jardin pleinement éco-responsable se doit de faire l’économies de substances chimiques nocives. Il est vrai que les produits répulsifs industriels produisent différents effets nocifs sur la planète :

  • Pollution des sols
  • Infiltration dans les nappes phréatiques
  • Destruction d’espèces animales et végétales
  • etc…

Pour faire face à cette situation, tout en se protégeant des nuisibles, n’hésitez pas à utiliser des répulsifs naturels. L’exemple le plus fameux reste le marc de café permettant de lutter contre les limaces sans les exterminer ni porter atteinte à la biodiversité de votre jardin.

Bien sûr, d’innombrables autres répulsifs naturels (absinthe, chrysanthème, menthe…) peuvent être employés, il suffit de se renseigner auprès d’un professionnel ou sur le net pour trouver la solution idéale et écologique.

Le compost, un allié de choix

De nos jours, il semble presque impossible de faire un jardin éco-responsable sans miser sur le compostage des déchets organiques. Remplaçant à merveille tous les produits dangereux pour l’environnement, le compost possède une double utilité.

D’un côté, cette méthode permet de revitaliser le sol de votre jardin, de favoriser le développement d’une faune diversifiée nécessaire à l’épanouissement de votre espace vert et d’apporter tous les nutriments dont vos plantes ont besoins pour grandir.

D’un autre côté, le compost permet de diminuer considérablement le gâchis alimentaire et la production de déchets non recyclables d’un ménage. En somme, il s’agit d’un double geste pour l’environnement comme pour votre jardin éco-responsable